Petit Louvre, belles histoires du Louvre

Le dieu grimaçant

Quelle drôle d'allure ! Cette statue est pourtant celle d'un des dieux les plus populaires en Égypte : Bès. Il a l'apparence d'un nain ventru aux jambes courtes. Il a une queue, porte une barbe et tire la langue. Tu vois cette coiffe rectangulaire ? Autrefois elle était ornée de plumes d'autruche. Un serpent lui sert de ceinture.

La Grande épouse royale

Originaire de Nubie, la reine Tiy était la Grande épouse royale du roi Aménophis III. Ce roi a régné en Égypte autour de 1370 avant Jésus-Christ. Il associait son épouse au gouvernement du pays et il lui faisait partager les insignes du pouvoir.

Le peintre du roi

Le peintre français Charles Le Brun est connu pour avoir composé le décor de la galerie des Glaces du château de Versailles entre 1678 et 1686. Mais il a également peint des portraits de ses contemporains en soulignant leur état psychologique. Pour y parvenir, il réalisait de nombreux dessins préparatoires où il étudiait comment une émotion, ici la crainte, peut modifier les traits du visage. Essaie de reproduire cette émotion.

Aux armes citoyens

Tu as peut-être déjà vu ce tableau très célèbre quelque part. Sais-tu ce qu'il raconte ?

Une coupe en récompense

Cette coupe en or est un cadeau du roi d'Égypte Thoutmôsis III au scribe Djéhouty en récompense de services rendus. Un scribe royal était un haut-fonctionnaire qui travaillait dans l'administration ou dans l'armée du roi. Cette coupe est délicatement décorée. As-tu repéré au centre une palmette (sorte de feuille évoquant le palmier), puis une frise de poissons et une frise de végétaux, apparemment des papyrus ?

Le pari du roi

Le peintre Nicolas Poussin représente dans ce tableau une saison. Peux-tu deviner laquelle ? C'est le temps de la moisson. Dans les champs, les paysans s'activent à récolter le blé. Il semble faire chaud. Les arbres sont vert sombre. Il s'agit bien sûr de l'été !

Le voyage du guerrier

Quand on a découvert les morceaux de cette statue au 16e siècle, on les a recollés et on a l'a d'abord appelée le "Gladiateur" Borghèse. Regarde ce corps élancé. Autrefois, il devait tenir un bouclier sur son avant-bras gauche, ce qui explique ce geste de protection. Il est en position de défense. Peux-tu l'imiter ?

La fuite de Troie

La ville de Troie est en feu. Selon la légende antique racontée par le poète Homère, les Grecs sont entrés dans la ville par ruse, cachés dans un cheval de bois. Les Troyens survivants doivent fuir le désastre. Regarde, Enée, l'un des chefs troyens tente de sauver sa femme Créuse, son fils Ascagne et son vieux père Anchise qu'il porte sur ses épaules.

Le casque de Charles VI

Savais-tu que toutes les armes, les casques, les armures ne servent pas qu'à se battre ? Certaines, comme ce casque en cuivre doré, sont fabriqués dans des matériaux précieux, mais souvent bien trop fragiles pour être utilisés à la guerre. On dit que ce sont des armes d'apparat : elles servent à montrer la richesse et le statut social de leur propriétaire, ici le roi Charles VI.

L'allée de sphinx

A Saqqarah, la célèbre nécropole royale située au sud du Caire en Égypte, cette allée de sphinx menait à un temple. Les rois égyptiens avaient coutume de se faire représenter en sphinx pour manifester leur rôle de gardien des lieux.

La statuette retrouvée

Cette statuette en bronze représente un empereur sur son cheval. On le sait, car il porte une couronne et il tient un globe dans sa main.

L'Esclave rebelle

Ce chef-d'oeuvre du sculpteur Michel-Ange représente un esclave entravé. En raison de la torsion de son corps et de l'expression de son visage, on le nomme l'Esclave rebelle. Michel-Ange aime sculpter les corps nus pour en travailler la musculature qui est ici impressionnante.

La tête du roi

Cette statue représente un prince. Et pas n'importe lequel ! C'est le prince Gudéa. Il y a 5000 ans, il a gouverné le royaume de Lagash, en Mésopotamie (l'Iraq actuel). Regarde ses mains croisées : c'est un geste de prière. Gudéa était très pieux.

Le portrait de Louis XIV

Voici le portrait du roi de France Louis XIV en costume de sacre, peint en 1701. Tout est spectaculaire dans ce tableau. Le grand rideau rouge et or fait penser à un rideau de théâtre. La perruque du roi le fait paraître plus grand. Son manteau est si imposant que l'on se demande comment il tient sur son épaule.

Le convoi nocturne

Le Radeau de La Méduse... Il a été peint en 1819 par Théodore Géricault. Il représente les rescapés du naufrage de La Méduse, un navire militaire français. Les pauvres naufragés ont dérivé pendant 13 jours sur un radeau bricolé, sans eau ni nourriture. On dit même qu'il y a eu du cannibalisme... Brrr ! ça fait froid dans le dos.

Le bassin de saint Louis

Regarde bien cet objet. Il s'agit d'un bassin qui vient du Moyen-Orient. Son décor est en argent et en or. Que vois-tu ? Des hommes armés, des animaux, des végétaux, et au centre, un cavalier. Il est en train de chasser. Son beau costume montre que c'est un personnage important, peut-être un prince.

L'épée des rois

Cette belle épée n'est pas une arme comme les autres. Elle était utilisée pour le sacre des rois de France, dans la cathédrale de Reims. Au cours de cette cérémonie religieuse, le roi prête serment et il reçoit alors les insignes d'un chevalier : les souliers, les éperons et l'épée que tu vois.